European Union @ United Nations, Partnership in Action
 
 
See photos from EU-related events and learn more about academic programs and think-tank events, arts festivals and cultural activities.

 
European External Action ServiceEuropean Comission

< Back to previous page

HR de l'UE Solana se félicite de l'inauguration du QG de la Force européenne de Gendarmerie

Summary: HR de l'UE Solana se félicite de l'inauguration du QG de la Force européenne de Gendarmerie (le 23 janvier 2006: Bruxelles)

Javier SOLANA, Haut Représentant de l'Union européenne pour la Politique étrangère et de sécurité commune (PESC), se félicite de l'inauguration, intervenue aujourd'hui à Vicenza (Italie), du Quartier général de la Force européenne de gendarmerie:1

"L'inauguration du Quartier général de la Force européenne de gendarmerie s'inscrit dans la perspective d'une Europe mieux à même de faire face aux crises. Unes des principales conclusions de la Stratégie européenne de sécurité concerne la nécessité pour l'Europe de se doter de capacités plus performantes et mieux adaptées pour répondre aux défis et aux menaces dans le monde.

Dans ce contexte, la Force européenne de gendarmerie est un instrument des plus pertinents. Les forces de gendarmerie, capables à la fois de remplir des missions de police et d'opérer efficacement dans des structures militaires, sont en effet une composante utile dans le cadre de l'approche multidisciplinaire qui est la notre en matière de gestion des crises. Et ce d'autant plus que la coopération civilo-militaire est devenue un élément-clé dans ce domaine. L'initiative annoncée il y a deux ans et qui devient aujourd'hui une réalité est donc un atout pour la Politique européenne de sécurité et de défense.

Je salue les efforts de la France, de l'Italie, des Pays-Bas, du Portugal et de l'Espagne et souhaite beaucoup de succès à la Force européenne de gendarmerie et à son Quartier général."
_______________

Background

Initiative de cinq pays (ES, FR, IT, NL et PT) dotés de forces de gendarmerie, la Force européenne de gendarmerie (FGE) vise à renforcer les capacités internationales de gestion des crises.

Evoquée pour la première fois par la France à l'occasion d'une réunion des ministres de la défense de l'Union européenne à Rome à l'automne 2003, l'initiative a débouché le 17 septembre 2004 sur la signature à Noordwijk (Pays-Bas) entre les cinq pays fondateurs d'une "Déclaration d'intention".

Le général de gendarmerie Gérard Deanaz a été nommé premier commandant de la FGE en janvier 2005.

Des premiers exercices se sont déroulés à Vicenza en avril puis à Saint-Astier (F) en juin 2005. Un nouvel exercice est prévu pour avril 2006 en Espagne.

La FGE possède une capacité initale de réponse rapide d'environ 800 personnes sous un délai de 30 jours.

Les forces participantes sont la Guardia Civil espagnole, la Gendarmerie nationale française, l'Arma dei Carabinieri italienne, la Maréchaussée royale des Pays-Bas et la Guardia Nacional Republicana portugaise.

L'Etat-major de la force, situé à Vicenza, est composé d'un noyau permanent de 30 personnes.

Afin de contribuer au développement de la Politique européenne de sécurité et de défense (PESD) et à la création d'un espace de liberté, de sécurité et de justice, les cinq Etats membres ont proposé de :

- contribuer à doter l'Europe d'une large capacité afin de conduire toutes les missions de police lors d'opérations de gestion de crise, dans le cadre de la déclaration de Petersberg, avec une attention particulière pour les missions de substitution ;

- offrir une structure opérationnelle multinationale aux pays qui ont l'intention de se joindre aux opérations de l'UE ;

- participer aux initiatives des organisations internationales dans le domaine de la gestion de crises.
Dans les opérations de gestion de crises, la FGE viendra assurer une présence effective aux côtés d'autres acteurs y compris de composantes militaires et aux côtés de la police locale. Tout ceci pour faciliter la réactivation des moyens de sécurité, en particulier lors de la transition entre les volets militaire et civil.

Les opérations de la FGE sont ouvertes à la participation d'Etats tiers dotés de capacités de police appropriées.

Les unités de la FGE peuvent être placées soit dans une chaîne de commandement militaire soit aux ordres d'une autorité civile, afin de garantir les missions de sécurité publique, d'ordre public et de police judiciaire.

La FGE doit pouvoir couvrir tous les aspects d'une opération de réponse à la crise, dans les phases initiale, de transition et de désengagement militaire, ainsi qu'être employée en prévention d'une crise.

La FGE sera principalement composée des mêmes forces que celles déclarées au catalogue des capacités d'Helsinki par les Etats Parties et que celles participant à la capacité de gestion civile des crises, décidée à la conférence de Bruxelles du 19 novembre 2001. Pour cette raison, elle sera mise à disposition, en priorité, au profit de l'Union européenne. Lorsqu'elle est déployée pour le compte de l'Union européenne, le COPS en assure la direction stratégique et le contrôle politique.

A l'occasion de la Conférence d'offres d'engagement en matière de capacité du 22 novembre 2004 à Bruxelles, les ministres de l'UE ont salué l'initiative des Cinq visant à créer une force de gendarmerie européenne et se sont félicités de la contribution que cette force peut apporter à la PESD. Ils ont noté que ces cinq pays avaient mis cette capacité dotée d'un statut militaire à disposition pour les situations les plus exigeantes et en vue d'un déploiement rapide pour garantir la sécurité et l'ordre public. Les ministres se sont également félicités du fait que cette force serait principalement mise à la disposition de l'UE.

Informations supplémentaires sur: www.eurogendfor.org


1 . Le général Rolando Mosca Moschini, président du Comité militaire de l'UE, s'est exprimé au nom de Javier Solana lors de la cérémonie marquant l'inauguration du QG de la Force.

  • Ref: CL06-022FR
  • EU source: Council
  • UN forum: 
  • Date: 24/1/2006


< Back to previous page

See also
 

European Union Member States